« Bruxelles n’a pas les outils pour réguler le numérique »

Nos outils ne permettent pas d’encadrer les pouvoirs des nouveaux acteurs du numérique de façon à ce que les innovations qu’ils nous apportent soient bénéfiques à tous, favorisent la croissance et la productivité, tout en étant respectueuses de nos valeurs (protection des données personnelles, pluralisme, sécurité, etc.), et soumises à une fiscalité équitable. De toutes les procédures lancées par la Commission européenne contre Google, aucune n’a abouti.


// Articles relayés récemment